Coordonnées

Actualités

  • En rentrant d'Australie, elle découvre un python dans sa valise

    L’animal avait parcouru une distance de plus de 15 000 kilomètres caché dans les bagages d’une Écossaise. Elle a d’abord pensé qu’il s’agissait d’une blague, mais le python était bien vivant.
  • Salon international de l'agriculture

    Chaque année, il se réinvente et vous permet d’aller à la rencontre des exposants, de découvrir près de 4000 animaux présents sur le salon. Le Salon international de l'agriculture s'installera du 23 février au 3 mars, au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris (15e arrondissement). Il sera ouvert au public tous les jours de 9h à 19h.
  • Un alpaga fait irruption chez un opticien

    Le 18 janvier dernier, l'animal s'était échappé de son enclos avant d'entrer chez un opticien situé à Hennebont dans le Morbihan. Il était resté une trentaine de minutes dans le magasin, observant les montures.
  • Le froid est là, c’est le moment de les aider.

    Jusqu’à 50?% des oiseaux peuvent mourir durant l’hiver, à cause du froid et/ou du manque de nourriture.
    Pour aider les oiseaux à passer cette période difficile, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) d’Ille-et-Vilaine vous donne quelques conseils.
Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Comment couper les griffes d'un lapin ou d'un ron
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

L'acupuncture

                    Acupuncture

            Aborder l’acupuncture, c’est entrer dans le vaste monde de la Médecine Traditionnelle Chinoise.Un monde qui se base sur une culture orientale très riche, utilisant l’analogie comme démarche intellectuelle  et associant à la fois philosophie et médecine;  aussi nous ne ferons qu’effleurer  ce sujet, nous intéressant particulièrement en son intérêt dans notre pratique quotidienne au cabinet vétérinaire.

 

Définition et principes de base

 

L’acupuncture ou acuponcture (du latin : accus, « aiguille » et pungere, « piquer ») constitue l'une des composantes de la Médecine Traditionnelle Chinoise ;sa caractéristique la plus représentative est le traitement par implantation d'aiguilles.

 

Le nom chinois donné à l'acupuncture est Zhen Jiu Fa.

Zhen signifie aiguille et Jiu se traduit par cautériser, Fa veut dire la méthode. L'acupuncture est donc la méthode des aiguilles et de la cautérisation. L'idée étant de piquer et de chauffer.

 

C’est une pratique médicale chinoise ancestrale, datant de plus de 3000 ans. Selon la philosophie chinoise antique, l'Homme et l'Univers sont en étroite relation et obéissent aux mêmes règles. L’acupuncture repose sur l'idée d'un flux d'énergie, le Qi (ou chi), circulant sous la peau selon des chemins privilégiés et véhiculant deux types d'énergie, l'une positive - le yang - et l'autre négative - le yin et tout déséquilibre entre les deux, entraîne la maladie.

Ainsi les maladies proviennent d'une mauvaise circulation, empêchée ou déséquilibrée, de ces énergies.

Le but de l’acupuncture ne consiste pas seulement à guérir les maladies, mais aussi à en prévenir l'apparition en aidant l'individu à maintenir cet équilibre. À l’origine médecine préventive, son occidentalisation l’a rendue plus curative.

L'acupuncture est l'une des cinq méthodes pour rétablir la bonne circulation du Qi. Sous la peau existent douze méridiens, correspondant à autant d'organes, où circule le Qi. Les aiguilles plantées sur ces méridiens, en des points particuliers, agissent sur l'organe correspondant.

Les quatre autres méthodes pour guérir les maladies ou les prévenir sont la phytothérapie, les massages, la diététique et les gymnastiques énergétiques (Tai-chi, Qi gong…).

Cette méthode de soin a aussi bien des actions sur le corps physique, énergétique, que sur les états psychoaffectifs du patient.

" Toute puncture correcte a pour effet premier de traiter l'esprit."

Contrôler l’esprit facilite les mouvements du Qi(l'énergie)."

 Son but est de pouvoir restaurer le Qi s'il est faible, de pouvoir le diminuer quand il est excessif, et de le faire circuler quand il est bloqué. Mais aussi d'agir sur des substances comme le sang et les liquides, "l'esprit", et de ce fait régulariser les organes.

 

 

Historique

Ce sont les Chinois qui ont découvert l'acupuncture entre 4000 et 3000 av. J.-C. Personne ne sait avec exactitude comment a été élaborée cette technique. Sans doute est-ce grâce à l'observation de rémissions inexplicables chez des blessés par flèche ou encore chez des suppliciés sur lesquelles on avait appliqué des pointes très acérées. Des aiguilles de bambous ou de bronze étaient employées pour le traitement. Des silex taillés ont été découverts lors de fouilles, leur datation a été établie vers environ 3000 av. J.-C.. Ils attestent les premiers commencements de l'acupuncture.

À cette époque en Chine, la civilisation était bien plus avancée que la civilisation "européenne" à la même époque. Le concept de pathologie recouvrait contrairement à aujourd'hui de nombreuses manifestations : cela allait d'une catastrophe naturelle, jusqu'à une véritable maladie en passant par un simple stress.

 

Puis l'acupuncture arriva au Japon en passant par la Corée. Et ce n'est qu'au 14ème siècle que l'acupuncture fut enfin introduite en Europe par l'intermédiaire des récits de voyage de Marco Polo. Ce n'est réellement qu'au 17 ème siècle, que l'acupuncture fut connue en Europe. En effet en 1658 le médecin hollandais Jakob de Bondt, grâce à un volumineux  livre en six tomes consacré à l'histoire naturelle et à la médecine des Indes orientales, puis ensuite Wilhelm Ten Rhyne en1683 et Andreas Cleyer (1686) parlèrent réellement d'acupuncture.

Un peu plus tard, Engelbert Kämpfer médecin personnel du comte von der Lippe, publia à son tour des données sur l'acupuncture.

À partir du XVIIe et du XVIIIe siècle en commença réellement à pratiquer l'acupuncture en Europe et plus précisément dans les cours princières.

Enfin, bizarrement, aux cours du 19ème siècle alors que l'acupuncture commençait à tomber dans l'oubli, on reparla d'elle.

Mais l'introduction de l'acupuncture en France a réellement eu lieu à partir des années 1930. C'est à ce moment-là que l'ancien consul de France, Georges Soulié de Morant, après un séjour d'environ 20 ans en Chine rapporta et traduisit des documents et plus particulièrement un traité complet appelé : les grandes règles de l'acupuncture écrit vers 1601 par Yang Ji.

            L’acupuncture vétérinaire des animaux de compagnie s’est vraiment développée dans la dernière partie du XX siècle . Les premiers balbutiements se font par transposition à partir des données de la médecine humaine. Puis les praticiens découvrent des particularités pour chacune des espèces ( place des points, des méridiens ). Une acupuncture propre  aux animaux de compagnie se met progressivement en place, permettant une pratique courante.

 

Quelques outils théoriques

En Médecine Traditionnelle Chinoise, l’accent est mis sur l’interdépendance de tous les organes. Chaque maladie est interprétée comme un symptôme particulier, mais aussi comme le signe d’un déséquilibre plus général. A travers un diagnostic très élaboré puis un traitement adéquat, la médecine chinoise visera, avant tout à appréhender l’équilibre psychologique et physiologique global de l’être humain.

Cette nécessité permanente de fonder toute thérapeutique sur une perception globale de l’individu et de son environnement s’accompagne du souci de n’employer que des méthodes non agressives.L'acupuncture est un "Art de guérir" dont l'esprit est lié aux conceptions cosmogéniques orientales :

Le Yin et le Yang

L’énergie cosmique et l'énergie présente dans chaque individu sont en perpétuelles interrelations. Le Yin et du Yang, forces opposées mais complémentaires, sont présentes dans l'ensemble des phénomènes de l'univers : c'est l'harmonie entre le Yin et le Yang qui conditionne l'état de santé de chaque individu. Le Yin et le Yang s'opposent, se complètent, s'engendrent l'un et l'autre et ne peuvent exister l'un sans l'autre.

Le Yin et le Yang

 

Le symbole du schéma représente le Tai Chi, la plupart d'entre nous connaissent les deux motifs dont les courbes s'épousent en tournoyant à l'intérieur du cercle. Le Yin et le Yang symbolisent le principe binaire. L’un ne peut pas exister sans l'autre. Il n’y a pas dissociation mais relation et interaction entre ces deux énergies. Représentant le principe féminin, le Yin est figuré par le demi-cercle noir. Le yang est figuré par le demi-cercle blanc et représente le principe masculin. Leur complémentarité est symbolisée par le petit cercle Yin dans le demi-cercle Yang, et le petit cercle Yang dans le demi-cercle Yin. Dans la cosmologie chinoise, ce sont les deux entités qui suivent le souffle originel nommé Qi, Chi ou T’chi, et en œuvre dans toute chose.

 

  • La Terre est Yin par rapport au Ciel qui est de nature Yang.

  • La lumière est Yang par rapport à l’obscurité qui est Yin.

  • L'hiver est Yin par rapport à l'été qui est Yang, etc…

 

Dans son ouvrage : « Traité didactique d'acupuncture traditionnelle », André Flaubert écrivait :

« Rien n'est jamais totalement yang ou yin. C'est ainsi que si nous pouvons dire que l'ovule est yang par rapport à la femme qui est yin, et que le sperme est yin par rapport à l'homme yang, nous pouvons aussi dire que le sperme est yang par rapport à l'ovule qui est yin. C'est pourquoi, chaque fois que nous parlons de yin et de yang, nous devons préciser nos critères. La distinction en zones yin et yang du corps a permis aux premiers acupuncteurs d'affiner l'analyse. Dans les zones yin, ils ont distingué entre le grand yin (traé yin), le petit yin (chao yin) et la fin du yin (tsiué yin) ; et pour les zones yang: le grand yang (traé yang), le petit yang (chao yang) et la clarté du yang (yang ming)».

 

Règle des cinq éléments :

L'univers est formé par le mouvement et la transformation de cinq éléments représentés par : le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l'Eau. Cette théorie est utilisée pour expliquer la physiologie et la pathologie ainsi que les relations entre l'organisme et le milieu environnant.

Ces 5 éléments sont en relations complexes : d’engendrement ou d’inhibition (domination).                            

 

 

Les méridiens

L'énergie circule notamment le long de conduits appelés méridiens, et, à partir de ces méridiens, se répand dans tout le corps pour insuffler son principe vitalisant à l'ensemble des constituants de l'organisme.

 

Il y a plusieurs énergies, chacune ayant sa spécialité. Outre les méridiens principaux, il y a encore beaucoup de méridiens aux fonctions diverses. L'équilibre de l'organisme humain doit toujours être évalué relativement à celui de son environnement, et des cycles qui vont en rythmer l'évolution, cycles avec lesquels il devra rester en harmonie et dont les correspondances matérielles (les cinq éléments) vont servir de repère à l'acupuncteur pour établir son diagnostic et son traitement, en fonction de règles subtiles qui trouvent leur origine dans le taoïsme.

 

Les méridiens principaux sont au nombre de 12. Ils débutent (ou se terminent) à l'extrémité d'un doigt (ou d'un orteil). Conformément au cours d'un fleuve, dont ils sont la correspondance sur le corps, ils grossissent depuis leur source (extrémité d'un doigt) vers le centre du corps. Ils disposent de nombreux affluents, ou méridiens secondaires, et nourrissent de leur énergie la chair, les muscles, les organes internes et la totalité du corps.

 

Les lignes médianes du corps sont parcourues par deux méridiens particuliers, l'un antérieur dit « conception », l'autre postérieur dit « gouverneur ». Les méridiens constituent donc les voies par lesquelles l'organisme reçoit cette énergie, qui peut être apport nutritif, apport d'informations (notamment d'origine extérieure) mais aussi portes d'entrée pour certaines maladies.

AppleMark

                      

Principaux méridiens chez le chien (d’après la thèse de Sandrine Guéry) VG = vaisseau gouverneur

VC = vaisseau conception

V    = méridien Vessie

VB = méridien Vésicule biliaire

F    = méridien Foie

E    = méridien Estomac

GI  = méridien Gros intestin

PM = méridien  Poumon

C    = méridien  Cœur

MC = méridien Maître du cœur

TR  = méridien Triple réchauffeur

R    = méridien Rein

Rte = méridien Rate

  Les points

Les méridiens principaux sont parcourus de points qui sont autant de zones stratégiques. Contrairement à ce que l’on peut s’imaginer, ces points n'ont pas en eux de vertu thérapeutique spécifique. C'est-à-dire qu'il n'y a pas un point du sommeil, un point de l'angine, de la douleur dentaire ou de la colique abdominale. Les points permettent, d'influer sur le cours des énergies.

Les points les plus importants pour le traitement des énergies des méridiens par l'aiguille sont ceux situés près des extrémités. Il est facile de s'assurer de la localisation d'un point : l'implantation de l'aiguille dans la peau est en principe indolore : le simple contact de la pointe de l'aiguille n'est pas ressenti quand on est précisément dans le point, alors qu'il l'est un ou deux millimètres plus loin.

Traditionnellement, on compte chez l’homme 360 points répartis sur les méridiens qui parcourent toute la surface du corps. Cependant, d'autres points ont par la suite été identifiés et, selon le modèle utilisé, on peut trouver plus de 2 000 points.

 

On distingue :

Les points de tonification : qui ont pour rôle de tonifier ou de stimuler si l'on préfère, une fonction organique déficiente

Les points de dispersion : jouant un rôle dans les fonctions organiques malades par excès. Dans ce cas, on parle alors d'hyperfonctionnement d'hypersécrétion etc…

Les points sources qui permettent une certaine régulation.

Les points d'alarme appelés également points Hérault qui présentent la caractéristique d'être spontanément douloureux quand les méridiens sur lesquels ils se trouvent sont bouleversés.

Les points de passage qui permettent l'écoulement de l'énergie vitale lorsque celle-ci est en excès dans un organe précisément.

 

Les outils : aiguilles et moxa

Les aiguilles :

Anciennement, les acupuncteurs chinois disposaient d'un grand arsenal d'aiguilles ou de petits couteaux puisqu'ils devaient régulièrement effectuer de petites chirurgies, ouvrir des abcès, faire des saignées, etc. Un vieux traité de médecine, le Huang Di Nei Jing Su Wen, mentionne neuf aiguilles aux dimensions et longueurs différentes. Parmi celles-ci, l'aiguille Hao Zhen (l'aiguille fine) est l'outil principal des acupuncteurs d'aujourd'hui. Les aiguilles modernes sont très minces : à peine trois fois plus grosses qu'un cheveu et beaucoup plus fines qu'une aiguille de seringue, par exemple.

Les aiguilles d'acupuncture sont composées de cinq parties : la pointe, le corps, la racine, le manchon et la queue.

Les aiguilles peuvent être fabriquées de différents métaux : or, argent, fer, zinc, cuivre, molybdène et cobalt, mais de nos jours, la grande majorité sont faites d'acier inoxydable. Elles sont stériles et à usage unique, ce qui élimine tout risque de transmission de maladie. L'acier inoxydable est idéal pour l'acupuncteur, car c'est un métal résistant et flexible, qui ne rouille pas. Plusieurs aiguilles possèdent un corps en acier inoxydable et un manchon en alliage de cuivre ou en argent.

 

Au cabinet vétérinaire nous utilisons des aiguilles à manchon d’argent de 2,5 cm de corps

Et des aiguilles à manchon de cuivre de 5 cm de corps (notamment pour les moxas)

La pose des aiguilles d'acupuncture ne se fait pas n'importe comment. Elle doit répondre à plusieurs critères qui sont fonction de la maladie et du malade. L'acupuncteur ajuste la température de l'aiguille, son angle d'introduction, le mouvement de bascule ou de vibration, la rapidité, le retrait ainsi que la durée de la pause au moment de l'introduction de l'aiguille.

 

Les moxas    

La moxibustion consiste à réchauffer - à l'aide des moxas - un point d'acupuncture et à faire pénétrer la chaleur à travers la peau. Le terme moxa aurait pour origine le mot japonais Mogusa qui désigne une variété d'armoise, la plante avec laquelle les moxas sont fabriqués. Ceux-ci se présentent le plus souvent sous la forme de boulettes, de cônes ou de bâtonnets. C'est la chaleur dégagée par leur combustion qui stimule les points d'acupuncture.

Chez l’animal, à cause des poils, il nous est très difficile, voire impossible de chauffer directement les points d’acupuncture. Aussi, nous chauffons l’aiguille en mettant une rondelle d’armoise à l’extrémité de celle-ci. La combustion, lente, se fait en 5 minutes, le bout d’armoise se transformant en cendres. L’aiguille reste chaude environ 10 minutes.

 

La moxibustion serait la plus vieille forme de thérapie de la Chine. Ses effets thérapeutiques les plus communs sont de réchauffer lorsqu'il y a un syndrome d'Excès de Froid, de tonifier lorsqu'il y a un Vide de Yang ou, de façon générale, d'activer et de faire circuler le Qi et le Sang dans les Méridiens. La moxibustion permet de prévenir ou de traiter des problèmes comme les douleurs rhumatismales, articulaires et musculaires, certains problèmes digestifs comme la diarrhée. Nous les utilisons fréquemment dans le traitement des animaux fatigués ou atteintes de maladies chroniques afin de renforcer leur énergie vitale.

 

                                 Séance de moxas 

Différentes techniques

On distingue plusieurs grands types d'acupuncture :

Pratiquement, les différences portent sur les outils de diagnostic, le nombre d’aiguilles utilisées, la profondeur à laquelle elles sont piquées.

Pour simplifier, on peut distinguer :

- L'acupuncture traditionnelle qui est utilisée sur la même base de diagnostic et de traitement que la médecine chinoise. Elle s'appuie sur un nombre limité de points.

- Autre forme d'acupuncture dite traditionnelle, mais plus orientée sur la théorie des cinq éléments et la prise des pouls chinois.

- Acupuncture simplifiée primant le symptomatique; c'est une acupuncture de recettes.

- L'acupuncture de surface avec beaucoup d'aiguilles. Elle a une action de détente; elle disperse et fait circuler le  Qi.

Risques de l’acupuncture

L'acupuncture est une technique délicate et toute mauvaise pratique, comme pour toute intervention médicale ou para-médicale, peut avoir des effets nocifs. C'est le cas par exemple si les aiguilles ne sont pas stériles, inadaptées ou appliquées dans des zones sensibles.

*Une aiguille d'acupuncture se doit d'être stérile. En Occident, pour prévenir tout risque on utilise en général des lots d'aiguilles à usage unique.

*Avant d'envisager d'utiliser l'acupuncture, il est nécessaire de posséder les bases médicales suffisantes pour ne pas passer à côté d'un diagnostic pour lequel une autre technique serait mieux adaptée.

En fonction de la pathologie et du malade, certains points sont fortement déconseillés, car ils peuvent entraîner des aggravations.

La recherche scientifique et l’acupuncture.

Il existe de très nombreux travaux de recherche tant en Chine qu’en Occident, avec deux buts différents :

1)comprendre comment fonctionne l’acupuncture

2)démontrer que l’acupuncture a des effets biologiques mesurables , ce qui exclue un unique effet placebo.

 

Concernant le premier point ; aucun grand progrès n’a été fait.La médecine chinoise se base sur des analogies, aucun lien n’a été démontré  avec les données scientifiques actuelles.

 

Concernant le second point. Il existe différents travaux qui démontrent les effets biologiques de la stimulation des points. De récentes expérimentations ont prouvé que l'acupuncture entraînait la libération au niveau du système nerveux central, d'hormones ayant des effets analgésiques : les endorphines. De plus l’imagerie cérébrale a montré à plusieurs reprises que des points correspondant à la stimulation d’un organe “allumaient” une région du cerveau correspondant à cet organe.

Tous ces travaux montrent que la stimulation des points d’acupuncture a des effets biologiques ; ils ont permis de reconnaître l’acupuncture comme une véritable médecine, même par le monde occidental.

 

Principales indications de l’acupuncture au cabinet vétérinaire.

 

Au cabinet vétérinaire, nous utilisons l’acupuncture, soit comme seule technique de traitement, soit associée à d’autres biothérapies.

Souvent l’acupuncture agit vite, même en cas de pathologie chronique, il est possible d’observer un effet bénéfique rapidement. Il est nécessaire de répéter les séances dès lors que le cas n’évolue plus. Mais parfois, une seule séance suffit !

Tous les animaux de compagnie sont susceptibles de bénéficier de l’acupuncture.

 

                                                                      VG2bis

Voici un aperçu des principales indications que nous rencontrons dans notre pratique quotidienne.

                                     

Pathologies comportementales

            *Quelques aiguilles bien placées peuvent suffir à calmer un animal et ainsi à améliorer le déroulement de la consultation.

Dans certains cas, sur des chiens décrits comme HS/HA (hyper sensibles et hyper agités) de façon chronique et donc depuis des années, une aiguille peut arrêter définitivement ce comportement et rendre ainsi la vie plus agréable pour tous. Cela ne marche pas à tous les coups, mais cela vaut le coup d’essayer !

 

 

Une seule aiguille peut arrêter définitivement le comportement HS/HA

Pathologies dermatologiques

Lors de plaies de léchages importantes  chez des chiens anxieux, témoins d’une probable activité de substitution, quelques séances d’acupuncture, où les aiguilles sont mises autour des lésions, permettent souvent rapidement de cesser - ou diminuer- l’activité.

 

    

              Plusieurs aiguilles autour de plaies de léchage

 

Pathologie arthrosique

Bien souvent la séance d’acupuncture suit celle d’ostéopathie et termine la consultation. Comme si nous fixions le travail ostéopathique avec les aiguilles d’acupuncture !

Chez le chien âgé, de plus de 8 ans, devenu sensible à l’humidité et au froid, et présentant une certaine fatigabilité, nous faisons des séances de moxas.

Le plus souvent, après la première séance, ces animaux retrouvent une mobilité et une joie de vivre constatée par les propriétaires. Après quelques séances rapprochées ( 2 ou 3 en 3 mois), ces chiens sont généralement suivis 3 ou 4 fois par an.

     

Une des séances trisannuelles de moxas chez ce chien souffrant de dysplasie des hanches.

 

En traumatologie aigüe

Nous associons volontiers ostéopathie, acupuncture et homéopathie.

Comme dans les distensions ligamentaires suite à des entorses du genou (ligaments croisés )


 

Distension de ligaments croisés chez un Yorkshire

 

Dans les énurésies des chiennes stérilisées

C’est un domaine où l’acupuncture est d’une grande aide, permettant souvent de supprimer tous les autres traitements ( ou de les diminuer). Il faut généralement 3 séances à 15 jours d’intervalle puis 1 ou 2 séances quand les “fuites” reprennent. Nous utilisons les moxas. On constate parfois une aggravation très passagère des symptômes.

 

Question : est-ce que la pose des aiguilles est douloureuse pour l’animal ?

Voyons d’abord ce qui est rapporté chez l’être humain :

La manipulation des aiguilles provoque généralement chez le patient la sensation de l'arrivée de l'Énergie (DeQi) ou la sensation du Qi (ZhenGan). Ces sensations peuvent prendre plusieurs formes : démangeaison, engourdissement, courbature, sensation d'enflure, pesanteur, resserrement autour de l'aiguille, chaud, froid, tressautement musculaire ou petit choc électrique. Parfois légèrement désagréables, ces sensations sont peu intenses et ne durent habituellement qu'un instant. Elles indiquent souvent que le traitement a atteint son but. L'acupuncteur peut alors choisir d'enlever l'aiguille ou de la laisser en place encore quelques minutes. En général, les patients se sentent détendus après un traitement d'acupuncture.

Chez l’animal, par notre expérience, nous pouvons dire que la pose des aiguilles n’est pas douloureuse dès lors qu’elles sont bien appliquées sur le point d’acupuncture. Dans ce cas, l’aiguille semble aspirée par le point. Et l’animal ne réagit pas. Certains points semblent un peu douloureux, mais sans que cela soit excessif.

De même avec les moxas, même si certains animaux semblent surpris de voir de la fumée.

Très vite, chiens, chats, lapins, semblent détendus.

 

Question : combien de temps laisse t-on les aiguilles ?

Il y a différentes techniques. Celle que nous préconisons est de laisser l’aiguille jusqu’à ce qu’elle soit “rejetée” hors du point. La durée dépend de beaucoup de facteurs comme l’âge des animaux, la pathologie soignée, le nombre de séances précédentes, …. Nous avons l’habitude de dire que quand on enfonce une aiguille dans un point d’acupuncture, les tissus autour se resserrent. Quand l’aiguille a fini de travailler, les tissus la libèrent. Cela peut se produire entre 5 minutes et 2 jours ! . Mais le plus souvent il s’agit de quelques heures. Chez les animaux très poilus, l’expulsion de l’aiguille peut être masquée par l’abondance du poil ;  il faut donc vérifier régulièrement en tirant légèrement sur l’aiguille. Si elle tient, c’est qu’elle est encore accrochée et active.

 

Question : si l’animal bouge ou se couche sur les aiguilles, est-ce dangereux ?

Non ! l’aiguille est souple et se plie.Il n’y a aucun risque.